Gravure offerte pour l'achat d'un couteau ou d'un sommelier !

La fierté du peuple breton se retrouve aussi dans sa coutellerie. Véritable mélange de plusieurs cultures nordiques et celtes, le patrimoine breton a donné naissance à des couteaux régionaux uniques. Qu’est-ce qui caractérise les couteaux bretons? souvent des couteaux de marins qui ont une histoire. Et pourquoi représentent-ils si bien cette région ? Les diverses anecdotes qui suivent renseigneront bien les passionnés de couteau breton, et sur les spécificités des Kenavo, Armor, ou Pradel qui ne sont jamais loin de la mer !

12 produits trouvés

L’histoire et les spécificités du couteau breton

La Bretagne a une économie qui a longtemps été liée à l’exploitation de la mer. Que ce soit pour découper les poissons, les fruits de mer ou les filets, les marins devaient avoir des couteaux adaptés aux différentes situations. Le couteau breton se caractérise par une lame à l’extrémité arrondie ainsi que par la présence de 2 mitres. La lame arrondie permettait aux marins de ne pas se blesser en cas de secousse. Aucune lame tranchante n'était autorisée à bord d'un bateau. Le manche peut être en corne ou en bois, suivant le modèle.

Plusieurs modèles, plusieurs formes, plusieurs usages

  • Le couteau le Pradel a une pointe centralisée. Ce couteau de marin était utilisé à partir du XIXᵉ siècle dans toute la Bretagne et la Normandie.
  • Le couteau l’Armor orne fièrement une ancre de bateau sur son manche en bois d’olivier, rappelant ses origines navales. Sa lame en forme de pied de mouton. Le manche dispose d’un petit trou au bout, dans lequel un lacet pouvait être glissé pour ne pas perdre son couteau. Il s’agit d’un couteau utilisé majoritairement dans les côtes nord de la Bretagne.
  • Le couteau le Kenavo était aussi un couteau de marin. Kenavo signifie “au revoir” en breton. Il était surtout utilisé pour couper les cordages et les filets. Son manche en forme de poisson disposait d’un bout en acier plat à l'extrémité, qui permettait d’enfoncer le tabac dans la pipe. Le bois utilisé est le wenge, un bois dense aux couleurs très sombres.
  • Le couteau le Tonneau, originaire du 20ᵉ siècle, était offert aux ouvriers. Son tire-bouchon intégré dans le manche lui permettait de couper d’ouvrir les bouteilles. Il était tout particulièrement prisé chez les sommeliers.
  • Enfin, le couteau le London distinguait les marins d’origine anglaise. Il dispose d’une ancre sur son manche et d’une lame plus courte que d’habitude.

La coutellerie bretonne est profondément attachée à l’histoire de sa région, faite de périples en haute mer. Faits par des artisans professionnels, nos couteaux bretons retranscrivent une partie authentique de cette histoire mythique.

Paypal VISA American Express MasterCard Chronopost Colissimo 100% artisanal et régional