Gravure offerte pour l'achat d'un couteau ou d'un sommelier !

Vous désirez avoir un couteau de poche simple et utilitaire ? Pensez au couteau Capucin. Sous plusieurs déclinaisons, le modèle de couteau ariégeois est un couteau capucin traditionnellement originaire des Pyrénées. Plusieurs signes caractéristiques le définissent. Mais avant d’aller vers les caractéristiques de ce chef d’œuvre unique, découvrons ensemble son histoire.

L’histoire du couteau capucin

Pour connaître l’histoire du couteau Capucin, il faut faire un tour dans le passé. Précisément en 1772, Fougeroux de Bondaroy décrivait les couteaux Capucin dans son ouvrage « l’art du coutelier en ouvrage commun ». Dans cet ouvrage, on comprend avec beaucoup de certitudes que les premiers couteaux capucins étaient des couteaux pliants à deux clous.

En effet, dans les Pyrénées Ariègeoises, le besoin de couteaux était ressenti par les bergers et les paysans. Ils se débrouillaient en achetant les lames dans les villages voisins puis montaient les manches en configuration de fortune. Les manches utilisés étaient fabriqués en corne de vache ou en corne de bélier. Les couteaux qui étaient obtenus sous forme de produits finis à l’époque ressemblaient au capuchon de moine. Cependant, la dominance des activités (agriculture, élevage ou pêche) de chaque région faisait apparaître diverses formes de couteaux adaptés aux besoins et aux activités. C’est ainsi que plusieurs marques de couteaux Capucin ont émergé. Cependant, face à la modernisation, les pratiques anciennes de fabrication n’ont pas totalement disparu.

Quelles sont les caractéristiques du couteau capucin ?

C’est un couteau de poche constitué d’un manche monobloc. Le manche monobloc abrite la lame en position fermée. Le manche d’un couteau Capucin est réalisé soit en buis ou en pointe de corne de bovins. La lame est dépourvue d’onglet. Dans le manche, il est disposé un rivet qui soutient la lame. Le rivet est serti aux extrémités sur des rosettes bombées. Le couteau Capucin est un couteau ariègeois à deux clous facile à monter. De façon traditionnelle, la lame d’un couteau ariègeois est en acier au carbone. Toute la fabrication se fait à l’artisanat. Une main ferme couplée à un cerveau bien concentré sur l’objectif initial pour permettre d’offrir un couteau capucin à design unique.

Les manches, particularité des couteaux Capucin

Les couteaux Capucin sont caractérisés particulièrement par un manche monobloc. En effet, quand on parle de manche monobloc, on comprend donc l’absence de métal et d’objet métallique apparenté. C’est pourquoi il s’impose lors de la fabrication d’un couteau Capucin, de faire le choix de matériaux assez résistants et durs dont l’usage assurerait une durabilité dans le temps et dans l’espace. Choisissez l’un des matériaux ci-après pour former le manche de votre couteau Capucin : corne blonde ; corne noire ; corne de bélier ; de bœuf ou de bouc. Le manche de votre couteau peut également être réalisé avec du buis ; du noyer et ronce de noyer, olivier. Pour offrir plus de stabilité et de solidité à un manche en bois de pays, il est recommandé de l’imprégner de résine.

Le prix des couteaux Capucin.

Aujourd’hui en plus des modèles couteaux de chasse, les couteaux Capucin sont disponibles sous la forme de couteau de poche et de couteau de table.

Procurez-vous le couteau Capucin de votre choix, entièrement fait à la main à partir de 390 euros. Le prix d’acquisition est fonction de plusieurs variantes notamment le modèle choisi, les dimensions de votre modèle (longueur et épaisseur de la lame, taille et épaisseur du manche) ainsi que la nature du matériau utilisé pour fabriquer le manche.

Paypal VISA American Express MasterCard Chronopost Colissimo 100% artisanal et régional